Rechercher dans ce blog

samedi 13 avril 2019

Nous sommes magnifiques

http://laviemanifeste.com/archives/12889
Les jeunes manifestant.e.s (textes sur des pancartes ?) :
Nous nous levons contre votre monde foutu
Et nous quittons la table
Nous sortons de la salle de classe et nous claquons la porte, nous
quittons la zone d’élevage
intensif
où vous nous parquez la semaine de huit à dix-sept heures pour
faire de nous
de la chaire à patrons
nous ne sommes pas ces places vides qu’il faut remplir
mais nous allons remplir vos places et
descendre crier dans la ville
contre votre monde gris Areva
contre votre monde déchet
votre monde à la découpe Rbnb Easyjet
Nous refusons votre projet de monde gadget Ryanair Uber Cofidis
Nous n’irons plus livrer vos pizzas avec Deliveroo
Nous n’irons pas plus loin
D’ailleurs
Nous ne rêvons pas de vos « réussites » adultes
Nous n’irons plus laver vos chiottes, ni garder vos gosses
Nous ne formerons pas les cohortes de chômeurs futurs,
de salariés zombies
de travailleurs pauvres futurs, d’étudiants pauvres futurs…
Nous ne ferons pas des stages rémunérés à coup de pieds
pour augmenter notre « capital-relation »
et stimuler notre « compétence-projet »…
Nous cessons à l’instant de courir, nourrir ce monde factice
de dérive et de défaite assurée
Nous ne satisferons pas ce cliché d’une jeunesse déconnectée du monde
parce qu’hyper-connectée…
D’une jeunesse dévitalisée, sous cultivée, inattentive et inactive
Nous sommes féroces et joyeux.euses
Imprévisibles, et très concerné.e.s
Nous sommes le monde et nous le serons
Nous sommes les moutons devenus des loups
Nous sommes les agneaux devenus saboteurs, incendiaires
Nous saurons mettre à profit les réseaux de nos amitiés
Contre votre monde de cadence infernale
de jobs de merde Amazon KFC
D’ailleurs, nous ne voulons pas Eurodisney, nous aussi voulons le luxe et la beauté
Nous voulons la poésie et les champs Elysées
Nous voulons Versailles et les beaux quartiers
Nous voulons le beau et pas les merdes auxquelles vous nous destinez
Nous voulons toute votre beauté jalousement gardée
Nous voulons du Vuitton, du Longchamp, porter tout ce qui est intimidant
Intimidant comme tout ce qui est beau et dont on se sent privé
Et puis nous brûlerons tout ça, parce que tout ça
N’est ni intimidant ni beau
Nous brûlerons les agendas avec
Nous ne sommes ni calmes, ni rassurés
Nous ferons la révolution
Nous emmerderons le monde pour le sauver
Nous sommes ingérables, ingouvernables,
Nous sommes déraisonnables et nous avons raison
Nous sommes infidèles
fidèles à nous-mêmes
Nous sommes magnifiques


Ronan Chéneau