Rechercher dans ce blog

mardi 7 mai 2019

Salammbô

et les mercenaires.
Un peu de culture ne peut faire de mal Boulo! La fiscalité c’est bien, ses niches aussi mais bon t'es pas (encore) Sarko non plus.
La culture c'est aussi savoir que la mémoire humaine s'efface au bout de 4-5 générations, que le séisme dévastateur s'est passé à telle date, l’inondation catastrophique était à telle autre date, etc.. Ne pas compter sur les commémorations où rien d'autre que la gloire du Pouvoir y est retenue.
Quelques gymnopédies plus tard il convient d'aborder Le Sujet traité par tout le Monde sauf ..ceux qui ne veulent pas de la culture. Taing mardre Boulo t'es pas le clone de Macron non plus pour parler comme lui. Flaubert en France qui à lui seul vaut 50 écrivaillons célèbres d'autres pays, Hugo et des milliers d'autres, pas uniquement le Code général des impôts. T'es vieux Boulo, tu parles comme un vieux, tu t'habilles comme un vieux, ta coiffure, tes pensées sont du vieux temps, il n'y a pas de place pour toi comme pour tous autres qui veulent une place.
Les places à prendre n'existent pas, ..n'existent pas.
Votre place à vous tous est près de nos bourreaux à préparer le Chaos, allez signer là-bas vous aurez plus de chances à vous caser petits mercenaires.

    ..et de repartir pour un voyage dans le temps, c'est mon truc et personne n'y peut rien:
Des Gilets Jaunes rescapés des démocraties témoignent, que se serait-il passé si ces vétérans n'avaient pas gagnés bataille après bataille?
Nous sommes en plein dans le Sujet mais qui donc ne veut pas en parler? Ceux qui ont le pouvoir et qui désirent changer le paradigme actuel vers le nouveau qui sera encore et toujours détenu par eux, les mêmes et aussi parmi ceux qui ne veulent rien changer il y a ceux qui manquent de culture Boulo.
Peuple de sourds et d'aveugles fans de Boulo allez-vous un jour vous émanciper au lieu d'écouter vos très pâles idoles faites de pâtes à modeler?

Réunion du 4 mai des têtes pensantes GJ:

Survivre avant l'effondrement:
 

 Quelques courtes gymnopédies: